L’histoire d’une startup devenue NIKE (extrait du Figaro du 26/09/13)

by

Le storytelling par Nike

Le génie de cette marque, c’est de se raconter à travers des histoires, «everything we do is a story». Et le récit est invariablement le même: celui des personnes qui ont construit la marque et les valeurs qu’elles portent. Il y a chez Nike un hommage omniprésent – un culte en vérité, des individus, fondateurs ou athlètes, qui écrivent son histoire. Partout sur le «Campus», comme on appelle l’ensemble des 16 bâtiments du siège, ce sont photos, statues, tableaux à l’effigie des pères fondateurs ; les immeubles, les salles de réunion portent leurs noms. Et tout le monde est pétri de leur histoire, qu’ils se racontent en interne, encore et encore.

A l’origine de tout, il y a Bill Bowerman, entraineur de grand talent, capable de détecter les meilleurs, et de les tirer vers le haut, toujours plus haut. «If you run the best, you’ve won the price». C’est aussi lui l’homme de l’innovation. La légende raconte que c’est un matin, au petit déjeuner, qu’il aurait inventé la première chaussure de running avec de l’air dedans en regardant son appareil à gaufres. Son obsession: répondre aux besoins des meilleurs athlètes par de l’innovation.

Il y a aussi la figure tutélaire du business, Phil Knight, que l’on peut toujours croiser sur le Campus certains jours. C’est lui le talent commercial des origines. Pour lancer la marque (qui s’appelle encore Tiger à l’époque, car Nike a commencé par être une licence du japonais Onitsuka) , il envoie en juin 1965 une lettre aux coachs de tous les campus universitaires des Etats-Unis en finissant par «The only people who will be wearing German shoes [comprenez: Adidas] will be uninformed or idiots. You are no longer uninformed». Le succès ne se fait pas attendre.

Enfin il y a Steve Prefontaine, l’athlète prodigue parti trop vite dans un accident de voiture (35.000 personnes à son enterrement). Steve est solaire, le meilleur des coureurs, qui va toujours plus haut, plus loin, plus fort et à qui l’on attribue la citation mythique «To give anything less than your best is to sacrifice a gif»: donner moins que le meilleur de soi-même, c’est gâcher une grâce qui vous a été faite.

Les histoires de ces hommes, et celles d’autres figures, celles de tous les athlètes, les employés de Nike les connaissent par cœur ; ils se les racontent encore et encore, répètent leur histoire, car c’est la leur. Ils en sont fiers.